Les djihadistes africains se financent par le trafic de médicaments

Les djihadistes africains se financent par le trafic de médicaments

Selon une enquête de l’ONU les groupes djihadistes en Afrique ont mis en place un nouveau moyen de financer leurs activités terroristes, à travers le trafic de faux médicaments. Le mali est désigné comme étant la principale plaque tournante de ce juteux trafic.

 

Daech dispose toujours d’un trésor de guerre de 30 à 45 millions de dollars

Daech dispose toujours d’un trésor de guerre de 30 à 45 millions de dollars

Selon un rapport onusien, Daech dispose toujours d’un trésor de guerre estimé entre 30 et 45 millions de dollars. Le rapport précise qu’il s’agit essentiellement de fonds en espèces, mais relève qu’une partie de ces fonds a été transformée en investissements, via des prête-noms, en Irak, en Syrie et surtout en Turquie.

 

Macron demande à l’Europe plus d’engagement au Sahel

Macron demande à l’Europe plus d’engagement au Sahel

Le président français Emmanuel Macron a récemment écrit aux pays membres de l’Union Européenne, pour leur demander plus d’engagements financiers dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

 

Dans le secret de la nouvelle stratégie française du renseignement

Dans le secret de la nouvelle stratégie française du renseignement

Identifier les enjeux les plus cruciaux du renseignement français et proposer un nouveau mode de fonctionnement et de coordination des efforts de la communauté du renseignement français est au cœur de la stratégie nationale du renseignement élaborée  cet été par la Coordination Nationale du Renseignement et de la Lutte contre le Terrorisme.

 

Antiterrorisme : faire face à « l’ennemi de l’intérieur » (2/3)

L’attaque meurtrière survenu le 3 octobre dernier au cœur même de la direction du renseignement, à la préfecture de police de Paris, a illustré de la façon la plus dramatique le phénomène que nous évoquions dans la première de cette série d’articles consacrés aux nouveaux défis antiterroristes. A savoir que ce type d’actes terroristes ne sont plus l’œuvre de commandos lancés à l’assaut de la France, depuis les fiefs daechiens dans les zones djihadistes irako-syriennes, mais sont le fruit empoisonné de « vocations djihadistes » d’apparence spontanée, suscitées à distance, par les recruteurs daechiens, chez des « sujets » français le plus souvent motivés par des pulsions violentes de type nihiliste, plus que par un réel désir de « guerre sainte » djihadiste.

 

L’Occident face au casse-tête qatari : Tamim sur les pas de Saddam Hussein ?

Cet été 2019 aura été, pour le Qatar, la saison de toute les outrances.
Tout a commencé le 20 juin, par une enquête du Wall Street Journal révélant que l’un des plus célèbres argentiers d’al-Qaida, Khalifa al-Subaiy, qui fut notamment le financier du « cerveau du 11 septembre », continue à exercer ses activités de « mécène de la terreur », à l’abri des hautes protections dont il jouit au sein de l’establishment qatari.

Puis, les scandales ont déferlé.