fbpx
 
 

Pour une lecture optimale, téléchargez gratuitement l'Appli GWA pour tablettes et smartphones
ALFRED/SIPA

 

D’où vient la judéophobie obsessionnelle du Hamas ?

23 octobre 2023 Investigations   480341  

Les hordes fanatisées du Hamas, qui ont perpétré les attaques du 7 octobre dernier, ont reçu en héritage une judéophobie obsessionnelle qui a marqué l’Histoire des Frères musulmans depuis leur constitution en 1928.

Par Pierre Rolet

Les prémisses de cette haine des Juifs sont apparues dès la création de la Confrérie islamiste, sur les bords du canal de Suez, à la fin des années 1920. Cependant, elle s’est ouvertement manifestée et n’a commencé à prendre de l’ampleur qu’au moment de la grande révolte des Palestiniens, de 1936 à 1939, contre la domination britannique et l’arrivée massive des juifs en Palestine. Auparavant, dès 1935, Hassan al-Banna avait noué les premiers contacts avec le Grand mufti de Jérusalem, cheikh Amin al-Husseini, qui était alors déjà en relation avec l’Abwehr, le service de renseignements de l’armée allemande.

Dans leur livre ‘‘Le croissant et la croix gammée1’’, Roger Faligot et Rémi Kauffer expliquent comment les leaders politiques arabes de l’époque étaient fascinés « à l’égard des méthodes totalitaires des mouvements fascistes d’Europe », qu’il s’agisse du modèle fasciste italien ou du nazisme allemand. Le Grand mufti de Jérusalem va d’ailleurs s’établir en Allemagne, dès 1941, et y rester jusqu’en 1945. Un cliché l’a immortalisé en conversation animée avec Adolf Hitler.

Ce cliché illustre la couverture du livre ‘‘Jihad et haine des Juifs’’, de l’essayiste et politologue allemand Matthias Küntzel2. De son entretien avec Hitler, cheikh Amin al-Husseini retiendra : « la condition précise de notre collaboration avec l’Allemagne était l’entière liberté pour éliminer les Juifs, jusqu’au dernier, de la Palestine et du monde arabe. J’ai demandé à Hitler son accord explicite pour nous autoriser à résoudre le problème juif d’une façon bénéfique à nos aspirations raciales et nationales et conformes aux méthodes scientifiques que l’Allemagne a inventées pour s’occuper de ses Juifs. La réponse que je reçus fut : les Juifs sont à vous ».

D.R

Dans sa thèse universitaire intitulée ‘‘Aux sources du renouveau musulman’’, Tariq Ramadan ne consacre que deux lignes aux liens entre son grand-père, le fondateur des Frères musulmans, Hassan al-Banna, et le Grand mufti de Jérusalem, cheikh Amine al-Husseini : « Hassan al-Banna préparera et organisera son exil politique en Égypte en 1946 », écrivait-il3.

En fait, à son retour d’Allemagne, le Grand mufti a bien contaminé Hassan al-Banna. Dès lors, ce dernier – qui y était prédisposé – ne cachait plus son admiration pour le nazisme. S’inspirant des jeunesses hitlériennes, il avait déjà créé en 1940 ‘‘Les jeunes musulmans’’, surnommés les ‘‘Chemises kaki’’, qui défilaient le soir dans les rues du Caire avec des flambeaux. « Ces jeunes militants de la Confrérie étaient d’ailleurs responsables d’attaques contre les magasins et propriétés juifs »4.

Les ‘‘Chemises kaki’’ scandaient « L’Égypte au-dessus de tout », imitant le ‘‘Deutschland, Deutschland über alles’’ (‘‘l’Allemagne doit dominer le monde’’) nazi. Par ailleurs, dans son livre ‘‘Frères musulmans. Enquête sur la dernière idéologie totalitaire’’, Michaël Prazan relève que la devise des Frères musulmans, ‘‘Action, obéissance et silence’’, raisonne comme un écho du ‘‘Croire, obéir et combattre’’ des fascistes italiens5.

De même, selon l’un des principaux inspirateurs du Hamas, le guide spirituel des Frères musulmans, cheikh Youssef al-Qaradawi – connu pour ses nombreux dérapages antisémites, notamment dans son émission ‘‘La charia et la vie’’ sur la chaîne al-Jazeera -, cité dans ‘‘L’Histoire secrète des Frères musulmans’’6 de Chérif Amir, « l’idéologie du Reich allemand [le nazisme] est quasiment similaire à la vision et au projet politique d’Hassan al-Banna pour l’oumma islamique ». Il en veut pour preuve que de la même façon que le IIIème Reich allemand se prétendait le défenseur de la race aryenne, « l’islam oblige chaque Musulman à se considérer comme le protecteur de toute personne respectant les prescriptions du Coran » !

1. Roger Faligot et Rémi Kauffer, Albin Michel, mars 1990, p. 58.
2. Matthias Küntzel, ‘‘Jihad et haine des Juifs. Le lien troublant entre islamisme et nazisme à la racine du terrorisme international’’, éditions du Toucan, août 2015.
3. Tariq Ramadan, Éditions Tawhid, 2002, p. 206.
4. Chérif Amir, ‘‘Histoire secrète des Frères musulmans’’, ellipses, février 2015, p. 29.
5. Michaël Prazan, ‘‘Frères musulmans. Enquête sur la dernière idéologie totalitaire’’, Grasset, janvier 2014, p. 41.
6. Chérif Amir, op. cit., p. 34.