Pourquoi l’élimination du général Qassim Soleimani est (en réalité) un soulagement pour le Régime iranien

Pourquoi l’élimination du général Qassim Soleimani est (en réalité) un soulagement pour le Régime iranien

En dépit des joutes verbales enflammées et des gesticulations menaçantes promettant de venger sa mort, l’élimination du général Qassim Soleimani, tué par un drone américain, le 3 janvier dernier, non loin de l’aéroport de Bagdad, est un soulagement pour le Régime iranien ! Et pas seulement pour le courant réformiste, mené par le Président Hassan Rohani et son ministre des affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif.

 

Multiplication des défections d’officiers de l’armée et des Pasdarans

Multiplication des défections d’officiers de l’armée et des Pasdarans

Des notes confidentielles occidentales font état d’une multiplication des défection d’officiers iraniens, qui profitent des missions à l’étranger pour déserter.

 

La guerre électronique

La guerre électronique

Les récentes tensions entre Téhéran et Washington n’ont pas dégénéré en conflit armé, mais elles ont donné naissance à une guerre électronique acharnée. Le dernier épisode de cette affrontement est un vaste plan de cyber espionnage iranien découvert par les services antiterroristes américains.

 

Iran – USA : Vers un affrontement ?

Iran – USA : Vers un affrontement ?

La décision, prise par Donald Trump, d’éliminer le Général Quassem Souleimani, N°2 du Régime Iranien, transforme indéniablement un conflit qui mijotait lentement en une soudaine poudrière. C’est sans doute la décision la plus dangereuse et la plus risquée prise par un Président Américain depuis la 2ème Guerre du Golfe, en Mars 2003.

 

Un mollah iranien lance une fatwa pour jeter à la mer 10.000 manifestants contre le Régime !

Un mollah iranien lance une fatwa pour jeter à la mer 10.000 manifestants contre le Régime !

Abolfazl Bahrampour est un éminent mollah habitué des plateaux des télévisons favorables au Régime iranien. Il jouit d’une notoriété incontestée dans tout le mode chiite, car il est l’auteur d’un célèbre volume du Tafsir (interprétation du Coran). Raison pour laquelle le Régime l’a choisi pour lancer une fatwa ordonnant l’excommunication des manifestants qui participent aux mouvements de contestation qui secouent le pays, en les considérant comme des « mouharibeh » (des combattants contre la volonté d’Allah).

 

Téhéran fait de son ambassade à Paris le fer de lance de sa diplomatie

Téhéran fait de son ambassade à Paris le fer de lance de sa diplomatie

Le nouvel ambassadeur iranien à Paris, Bahram Ghassenmi, a reçu la plus importante dotation budgétaire du ministère des affaires étrangères iranien. Téhéran compte faire de son ambassade en France le fer de lance de sa diplomatie en Europe, pour contrer l’hostilité américaine.