fbpx
 
 

Pour une lecture optimale, téléchargez gratuitement l'Appli GWA pour tablettes et smartphones

 

France : Les affres de l’« islam consulaire » !

France : Les affres de l’« islam consulaire » !

L’ambivalence du Dr. Chams-Eddine et Mister Hafiz, capable de passer – en l’espace d’à peine trois mois – d’un manifeste contre l’islamisme à une alliance avec les Frères musulmans, trouve son explication dans le fait que le recteur de la Grande Mosquée de Paris – à l’instar de tous ses prédécesseurs depuis la création de cette mosquée en 1926 – est un fonctionnaire de l’État algérien : la Grande Mosquée a été érigée en signe de reconnaissance de la France envers les ‘‘soldats indigènes algériens morts pour la patrie durant la Grande Guerre’’.

 

Les Frères musulmans infiltrent le Conseil national des imams

Les Frères musulmans infiltrent le Conseil national des imams

En septembre dernier, le nouveau recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chams-Eddine Hafiz, publiait un retentissant livre intitulé ‘‘Le manifeste contre le terrorisme islamiste’’, dans lequel il fustigeait les tenants de l’islam politique. Il s’imposait ainsi comme un chantre de l’islam modéré. Nul ne pouvait alors imaginer que, moins de trois mois plus tard, l’éclairé recteur allait effectuer un étrange et radical revirement, pour s’allier aux Frères musulmans, la maison-mère de l’islamisme, contre le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), dirigé par son rival Mohamed Moussaoui.

 

Le Maghreb tourne la page des gouvernements islamistes

Le Maghreb tourne la page des gouvernements islamistes

Coup sur coup, les déconvenues se sont succédées pour les Frères musulmans au Maghreb, depuis le printemps 2021. Des législatives algériennes, en avril, aux élections générales marocaines, en septembre, en passant par le coup de force institutionnel du Président Kaïs Saïed en Tunisie, en juillet, les pays du Maghreb ont tourné – chacun à sa manière – la page des gouvernements islamistes arrivés (ou associés) au pouvoir, un décennie auparavant, dans le sillage du « Printemps arabe »

 

L’Autriche inscrit les Frères musulmans sur la liste noire des organisations terroristes

L’Autriche inscrit les Frères musulmans sur la liste noire des organisations terroristes

Huit mois après les attentats de Vienne, les autorités autrichiennes viennent de durcir leurs législations antiterroristes. Avec la nouvelle loi antiterroriste adopté le 8 juillet, l’Autriche a franchi le pas, en étant le premier pays européen a inscrire la confrérie des Frères musulmans sur sa liste noire des organisations terroristes.

 

Le chef du bureau politique du Hamas : Nous sommes toujours Frères musulmans !

Le chef du bureau politique du Hamas : Nous sommes toujours Frères musulmans !

Lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision Al Arabiya, le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, basé à Doha, au Qatar, vient de remettre en question la décision prise par le mouvement islamiste palestinien, en 2017, qui avait lors modifié sa charte pour y supprimé toute référence à son affiliation à la confrérie des Frères musulmans.

 

Financements qataris : Les lourds silences de l’Éducation nationale sur le lycée Averroès de Lille

Financements qataris : Les lourds silences de l’Éducation nationale sur le lycée Averroès de Lille

Suite aux révélations du livre « Qatar Papers » sur les financements qataris octroyés au lycée Averroès à Lille, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale a commandé deux rapports. Deux ans plus tard, ces rapports destinés à déterminer si les financements étrangers en question sont de nature à révoquer le contrat qui lie ce lycée, fondé et dirigé par des Frères musulmans, à l’éducation nationale (et donc de lui couper les financements publics), n’ont toujours pas été rendu publics…

 

Ian Hamel innocenté par la justice suisse des accusations de « diffamation et calomnie » proférées par Tariq Ramadan

Ian Hamel innocenté par la justice suisse des accusations de « diffamation et calomnie » proférées par Tariq Ramadan

Le 30 janvier 2019, Tariq Ramadan déposait plainte contre notre confrère Ian Hamel, pour « diffamation » et « calomnie », suite à la publication d’un article paru le 26 novembre 2018 sur le site du magazine Le Point, intitulé « Le gouvernement genevois confirme les accusations portées contre Tariq Ramadan ». Le texte était une synthèse d’un rapport commandé par le Conseil d’État (le gouvernement) de Genève sur le comportement du prédicateur lorsqu’il était enseignant dans un collège en Suisse entre 1984 et 2004. Le rapport confirmait les accusations portées contre Tariq Ramadan dans la presse helvétique, à savoir qu’il était soupçonné d’avoir eu des relations sexuelles avec certaines de ses élèves. Le 21 janvier 2021, une ordonnance de classement de cette plainte a été prise par Olivier Jornot, procureur général du canton de Genève, innocentant ainsi notre confrère des accusations de « diffamation » et de « calomnie » proférées à son encontre par le petit fils du fondateur des Frères musulmans.

 

L’European Muslim Network de Tariq Ramadan : la fin d’une coquille vide !

L’European Muslim Network de Tariq Ramadan : la fin d’une coquille vide !

Sur son site internet, Tariq Ramadan rappelle encore aujourd’hui qu’il est président d’European Muslim Network (EMN) à Bruxelles, un groupe de réflexion et d’action créé en octobre 2009.

 

Comment le Covid enrichit les milliardaires !

Comment le Covid enrichit les milliardaires !

Alors que la planète subit l’une des plus graves crises économiques de l’histoire contemporaine, les milliardaires n’ont jamais gagné autant d’argent. Les raisons ? Ils sont actionnaires dans les nouvelles technologies et l’industrie pharmaceutique.

 

Liban : Le patron de la Banque centrale soupçonné par la Suisse de blanchiment d’argent aggravé

Liban : Le patron de la Banque centrale soupçonné par la Suisse de blanchiment d’argent aggravé

En janvier 2020, la justice libanaise demandait l’aide judiciaire de la Suisse concernant des transferts d’argent « suspects ». En janvier 2021, c’est au tour de la justice suisse de s’adresser au Liban concernant un éventuel détournement de fonds « au détriment de la Banque centrale du Liban ».