fbpx
 
 

Pour une lecture optimale, téléchargez gratuitement l'Appli GWA pour tablettes et smartphones
D.R

 

Disparition de Jean-Pierre Marongiu, ancien détenu français au Qatar

14 juin 2023 News   8063  

L’ex détenu français au Qatar, Jean-Pierre Marongiu, es décédé le 13 juin à Nancy. Cet ingénieur avait créé une société de formation au management au Qatar. En 2013, il est non seulement spolié par son “associé“ qatari, mais condamné à sept ans de prison. Jean-Pierre Marongiu ne sera libéré qu’en 2018. Depuis, il avait publié plusieurs ouvrages sur sa détention.

Par Ian Hamel

Né en Tunisie, diplômé des arts et métiers d’Aix-en-Provence, Jean-Pierre Marongiu va rouler sa bosse sur de nombreux continents avant de s’établir au Qatar en 2006. Même s’il est le seul investisseur, conformément à la Kafala (un système de mise sous tutelle) il doit s’associer à un Qatari qui détient 51 % des actions, pour créer son entreprise. Pendant six ans, la société Pro & Sys prospère. Mais en 2012, l’associé qatari lui demande de lui céder gratuitement ses parts. Comme Jean-Pierre Marongiu, qui estime ses avoirs à 4 millions d’euros, résiste, son partenaire vide les comptes de la société. L’entrepreneur français se voit poursuivi par la justice qatarie pour… chèques sans provisions. Il est condamné à sept ans d’emprisonnement.

Alors que Jean-Pierre Marongiu avait été élu en 2008 président de l’Union des Français à l’étranger, l’ambassade de France à Doha non seulement ne vient pas à sa rescousse, mais ne cesse de noircir son image. L’auteur de l’article a pu en être témoin en 2017. Il a fallu de nombreux articles dans la presse tricolore pour que l’entrepreneur soit finalement gracié par l’émir du Qatar en juillet 2018 et qu’il puisse revenir dans l’Hexagone. Jean-Pierre Marongiu avait repris son métier d’ingénieur. Il y a quelques semaines encore, il travaillait au Gabon, avant que la maladie ne le rattrape.

Par ailleurs conférencier et écrivain, il avait publié plusieurs ouvrages sur sa détention aux éditions Nouveaux Auteurs, « Qaptif ! Un Français, otage du Qatar », « InQarcéré », « Aussi noire que soit ma nuit, je reviendrai vers toi ».

Plainte contre l’ancien procureur du Qatar

Jean-Pierre Marongiu avait déposé une plainte le 6 décembre 2021 auprès du cabinet du doyen des juges d’instruction, près du Tribunal judiciaire de Paris. Il accusait Ali Bin Fetais Al-Marri, alors procureur général du Qatar, d’avoir refusé « qu’il soit défendu et refusait d’investiguer afin de rechercher les responsables de la situation déficitaire des comptes bancaires de la société ». L’ingénieur est resté détenu près de 5 années, « sans n’avoir jamais été présenté à une quelconque instance judiciaire et sans savoir combien de temps il allait resté enfermé ».

En revanche, les autorités consulaires françaises considéraient que Jean-Pierre Marongiu, « était détenu “légalement“ et dans des conditions parfaitement convenables, que par conséquent, elles ne pouvaient pas agir ».