fbpx
 
 

Pour une lecture optimale, téléchargez gratuitement l'Appli GWA pour tablettes et smartphones

 

Est-il encore possible de critiquer les Frères musulmans en France ?

20 avril 2022 News   17606  

Les deux centrales publicitaires JcDecaux et Insert, qui détiennent le quasi monopole du marché de l’affichage publicitaire français, viennent de censurer une campagne d’affichage destinée à la promotion d’un livre, paru récemment à Paris, intitulé ‘’La menace mondiale des Frères musulmans – Le rapport du Congrès américain commenté par les experts de Global Watch Analysis’’.

Dans un premier temps, il a été convenu avec JcDecaux d’une campagne de promotion sur son réseau d’affichage culturel, pour les périodes du 14 au 20 avril et du 21 au 27 avril. Les dates étaient réservées et confirmées et les tarifs validés. Mais, à la réception du visuel de l’affiche promotionnelle, JcDecaux s’est rétracté, arguant que le « contenu politique » et le « sujet sensible » du livre ne permettaient pas de réaliser cette campagne de promotion durant la période électorale liée à la présidentielle des 10 et 24 avril 2022.
Et en dépit du fait que le contenu du livre et de l’affiche promotionnelle n’avait aucun lien avec l’élection présidentielle, l’éditeur a accepté de décaler cette campagne pour la débuter au lendemain du second tour de la présidentielle, le 25 avril. Mais JcDecaux a de nouveau opposé un refus, prétextant que la campagne électorale ne se terminerait pas le 24 avril, mais le 19 juin (après le deuxième tour des législatives) !
Sur le réseau Insert, une campagne promotionnelle du livre était prévue à partir du 14 avril 2022. Mais, l’avant-veille (le 12 avril), alors que les affiches étaient déjà imprimées et réceptionnées par la centrale publicitaire, l’éditeur est informé par courriel que la campagne d’affichage était annulée, au motif qu’ « une telle campagne pourrait engendrer des altercations avec des personnes sensibilisées aux problèmes […] entrainant potentiellement de la violence physique ou/et orale, la détérioration des supports utilisés et provoquer un désordre sur la voie publique ».
Pourtant, l’affiche promotionnelle n’avait rien de subversif : la couverture du livre est accompagnée d’un titre promotionnel indiquant qu’ « après ce livre, plus personne ne pourra dire qu’il ne savait pas ! » et d’un court texte décrivant le livre comme « un document édifiant basé sur une enquête de la commission de la sécurité nationale du Congrès américain ».
Le comité éditorial des éditions Global Watch Analysis déplore ces actes de censure qui constituent une atteinte inacceptable à la liberté d’expression. D’autant plus que cet ouvrage est tout sauf un brûlot pamphlétaire. Il s’agit d’un document basé sur les travaux d’une commission d’enquête du Congrès américain. Le rapport de cette commission, auquel le livre a emprunté son titre ‘’La menace mondiale des Frères musulmans’’, figure en intégralité dans les annexes du livre. Ses conclusions sont commentées par un groupe d’experts parmi les islamologues les plus éminents de l’Hexagone : Roland Jacquard, Martine Gozlan, Ian Hamel, Hamid Zanaz, ainsi qu’Atmane Tazaghart qui a dirigé le livre.
Face aux intimidations des islamistes – et tout particulièrement des Frères musulmans, qui se prétendent pourtant modérés et non violents – la République ne devrait tolérer aucun recul ou renoncement de nature à remettre en question les libertés fondamentales. Aucune menace, appréhension ou risque (réel ou supposé) de violence physique ou verbale ne saurait justifier des actes de censure ou d’auto-censure portant atteinte à la liberté d’expression.