La traduction intégrale du communiqué du Guide suprême des Frères musulmans menaçant la France



Fraîchement nommé Guide suprême par intérim, Ibrahim Mounir, le porte parole des Frères musulmans en Europe, qui préside depuis 1982 l’« Organisation Internationale » de la Confrérie, profère des menaces à peine voilées contre la France, accusant Macron de « manquer de respect à 2 milliards de musulmans » et réaffirme la suprématie des lois d’Allah sur celles de la République…

Traduction intégrale :

Au nom d’Allah le Clément et le Miséricordieux

Excellence, Président Français Emmanuel Macron

Salutations distinguées,

Suite à votre discours sur l’islam et la confrérie des Frères musulmans, du 1er octobre 2020, permettez nous de nous adresser à vous en tant que Président de la république française, en premier lieu, et au peuple français, en second lieu, à travers cette lettre dans laquelle nous commenterons ce que vous avez dit sur l’islam, qui vivrait un crise, et sur la confrérie des Frères musulmans, qui a été visée par votre description du séparatisme, de l’extrémisme, de l’instrumentalisation de la religion et de la tentative d’instauration d’un régime parallèle en reniement de la république, ainsi que d’autres griefs que comportaient vos accusations.

Nous aurions souhaité que votre évocation de l’islam, en tant que la dernière des religions monothéistes, se fasse d’une façon qui respecte les sentiments de plus de deux millards de musulmans et dans le respect des vérités établies par les centres de recherches, à travers leurs études ininterrompues de l’islam, de sa jurisprudence et des ses législations. Et ce pour que votre discours concorde avec les conclusions des dites études et recherches, au lieu de s’inscrire dans le cadre des politiques de certains pays soumis à des influences étrangères et des impératifs des concurrences partisanes internes, s’écartant des vérités scientifiques et historiques qui sont à mille lieux des réactions négatives bien connues des services spécialisés.

Excellence Président,

Toute comparaison de la pensée et des principes de l’islam et du degré d’attachement que lui vouent ses partisans, avec la réalité et l’histoire des héritiers de la révolution français et des idées de ses philosophes qui ont enflammé les foules dans leur aspiration à trouver des partisans de la liberté des humains, de l’égalité entre eux et de leur droit à exprimer leurs convictions, telles que les idées exprimées dans les écrits du philosophe Jean-Jacques Rousseau… une telle comparaison ne serait sûrement pas en faveur des héritiers de cette révolution. Et ce en flagrante contradiction de ce vous affirmiez dans votre récent discours.

Nous tenons vous affirmer, à vous-même, au peuple français et à tous les peuples de la terre, que la pensée de la confrérie des frères musulmans, qui émane de la religion à laquelle ses partisans sont attachés, a toujours su vaincre les bavures de certains régimes, qui œuvrent délibérément pour les pousser à renoncer à leur religion, et qui usent de dépassements illégaux et inhumains en vue de dénaturer cette religion. Et tout le monde suit et connait ces dépassements.

Nous affirmons que la réalité, connue du monde entier, est l’attachement des partisans de cette pensée au respect de la parole donnée et des serments, à l’engagement de la citoyenneté et ses droits dans chaque pays où ils se trouvent, au respect de ses lois qui constituent la base de la vie sur son territoire. Et leurs devoirs ne se limitent pas à cet engagement, mais aussi à la préservation de sa sécurité, étant donné que le porteur de cette pensée est devenu un membre de son peuple.

Les événements que le monde a connu durant les années d’activité de la Confrérie, qui approchent les cent ans, témoignent de cela. Et nous ne nous attendions pas à ce que votre discours porte de telles accusations que les gens trouvent inexactes, même d’un point de vue laïc. Nous aurions préféré que cela ne soit pas proféré par la voix du Président de la république française.

Meilleures salutations à vous et au peuple le français.

Ibrahim Mounir

Guide général par intérim de la confrérie des Frères musulmans

Lundi 18 Safar 1442, équivalant au 5 octobre 2020.