Déclassification des courriels d’Hillary Clinton par le Département d’Etat américain : La Choura des Frères musulmans ordonne à ses cadres de mentir pour semer le doute sur ces révélations !



Gêné par les récentes révélations du département d’Etat américain, concernant les liens troubles entre la direction des Frères musulmans et l’Administration Obama, durant le « Printemps arabe », le conseil de la Choura des Frères musulmans vient d’émettre une ordonnance secrète destinée aux cadres de la Confrérie, leur intimant l’ordre de « nier ces révélations » et de « semer le doute » à leur sujet via les réseaux sociaux, selon une procédé « convenu auparavant ». Autrement dit, la direction de la Confrérie incite officiellement ses cadres à mentir aux « familles » (cellules secrètes regroupant les militants initiés des Frères musulmans) ainsi qu’aux partisans et aux sympathisants de la Confrérie !

Par Atmane Tazaghart

Le 16 mai 2016, à l’approche de l’élection présidentielle américaine, qui allait opposer Donald Trump à Hillary Clinton, Wikileaks révélait quelques 30.000 courriels provenant de la messagerie personnelles d’Hillary Clinton, lorsqu’elle était Secrétaire d’Etat sous l’Administration Obama (2009 – 2013).

S’en est suivie une longue et houleuses enquête du FBI, qui a conclu à une « négligence extrême » due à l’utilisation par Hillary Clinton de sa messagerie personnelle non sécurisée, pour échanger avec ses collaborateurs, facilitant ainsi le piratage et la révélation de ces courriels.

Les conclusions de l’enquête du FBI constitua une reconnaissance implicite de l’authenticité des courriels révélés par Wikileaks. Il fallait, cependant, attendre le 11 octobre 2020, pour que le Département d’Etat décide, enfin, de révéler officiellement une version déclassifiée des courriels en question.

Cette publication officielle a soulevé de vives polémiques, relatives aux multiples questions de politique internationale et aux prises de positions américaines évoquées dans ces courriels. Ce fut le cas notamment pour la Confrérie des Frères musulmans, au sein de laquelle la confirmation par le Département d’Etat américain des liens troubles établis secrètement par la direction de la Confrérie et l’Administration Obama, au moment où éclataient les révoltes du « Printemps arabe », a soulevé de vifs remous internes.

Face à la grogne grandissante, notamment parmi les jeunes générations des cadres fréristes, le conseil de la Choura des Frères musulmans s’est empressé de se réunir « en présence de tous ses membres », ce qui constitue une première depuis le reversement du président Mohamed Morsi en Egypte, en juillet 2013.

Lors de cette réunion secrète, qui s’est tenue le 13 octobre 2020, deux jours seulement après la publication des courriels déclassifiés par le Département d’Etat américain, la Choura des Frères musulmans a émis une ordonnance secrète parafée par chacun de ses membres et destinée aux cadres de la Confrérie « à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Egypte ».

Dans ce document secret, dont GWA publie, en exclusivité, le fac-similé original en arabe et sa traduction intégrale en français et en anglais, la Choura des Frères musulmans ne dément, à aucun moment, la véracité des faits révélés dans les courriels déclassifiés par le Département d’Etat américain. Il ordonne, cependant, aux cadres de la Confrérie de « faire le nécessaire dans le sens de nier en bloc ces révélations lors des réunions des « familles » [cellules secrètes regroupant les militants initiés des Frères musulmans] et au sein des partisans et des sympathisants » de la Confrérie.

Voir le document original et sa traduction intégrale

Par ailleurs, l’ordonnance secrète de la Choura intime l’ordre aux « responsables de la communication, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Egypte, de redoubler d’efforts afin de semer le doute au sujet de ces révélations via les réseaux sociaux, dans la continuité de ce qui a été convenu auparavant » !

L’ordonnance comporte une troisième – et non moins intrigante – recommandation ordonnant aux cadres de la Confrérie de « ne pas obéir à toute ordonnance, quelle que soit sa provenance, impliquant d’établir des contacts avec les Etat Unis d’Amérique durant la période actuelle. Et ce jusqu’à la fin de l’élection présidentielle en cours là-bas ».

Signe que les recommandations de cette ordonnance de la Choura s’inscrivent bel et bien dans le cadre de la Taqqiya[règle de la duplicité autorisant les membres de la Confrérie à mentir en cas de nécessité], l’ordonnance fait référence, dans son préambule, au verset 30 de la sourate al-Anfal du Coran : « Ils rusent et Allah ruse. Et Allah est le meilleur des ruseurs » !