Nouvelle plaque tournante de la finance des Frères musulmans



Après Londres et Genève, de récentes révélations font apparaître une nouvelle plaque tournante convoitée pas la nébuleuse financière liée aux Frères musulmans. Il s’agit du Luxembourg, autre pays européen adepte du secret bancaire.

On savait de longue date que le Grand-Duché luxembourgeois est une place financière ouverte à la « finance islamique ». Elle accueille des groupes financiers ouvertement « islamiques », tels que le « Faisal Finance Luxembourg » et le « Dar Al Mal Al Islami Trust » (DMI Trust). Ces groupes ont pignon sur rue et œuvrent en toute légalité. Mais, tel n’est pas le cas d’autres entités liées à la nébuleuse financière des Frères musulmans, qui cultivent le contournement et le secret.
Les bailleurs de fonds, qui servent de prête-noms au Tanzim al-Dawli, la branche internationale des Frères musulmans, évitent désormais de fonder des institutions financières ouvertement islamiques, de crainte d’attirer les soupçons. Comme ce fut le cas, au lendemain du 11 septembre 2001, pour la banque Al Taqwa, fondée et dirigée par le trésorier occulte des Frères musulmans, Youssef Nada.
Pour parer à un tel risque, les financiers des Frères musulmans pratiquent, à présent, une sorte de taqiyya (tromperie) financière, sous la forme d’un entrisme qui leur permet d’infiltrer discrètement des groupes financiers d’apparence « lisse », dont la respectabilité ne fait aucun doute et qui n’ont pas de liens apparents avec la « finance islamique ».
Les dernières révélations en la matière concernent le fond d’investissement « Eurozone Equity Company SA », l’un des acteurs financiers les plus florissants de la place luxembourgeoise, qui détient des actifs dans les placements les plus prestigieux de la zone Euro. Une récente investigation a établi que son conseil d’administration compte plusieurs investisseurs connus de longue date comme étant des financiers occultes des Frères musulmans.
Le premier d’entre eux est l’égyptien Gamal Attia. Grande figure du Tanzim al-Dawli, proche de Youssef Nada, il a été le fondateur de la « Banque Internationale Islamique du Luxembourg », liée aux Frères musulmans (dissoute en 1994). À ses côtés, on retrouve un autre égyptien, non moins célèbre, Abdelatif Sayed, ancien directeur de « Solidarity Takafol SA », une compagnie d’assurance luxembourgeoise épinglée, elle aussi, pour ses accointances avec les Frères musulmans.
Selon nos sources, siègent aussi au conseil d’administration de l’« Eurozone Equity Company » deux financiers natifs du Bahreïn, tout aussi connus pour leurs liens avec les Frères musulmans : Ahmed Abdulla Bucherry et Ziad Hassan Rawashdeh.