fbpx
 
 

 

Pourquoi les islamistes prétendument modérés se réjouissent de la « victoire » des Talibans ?



atmane tazaghart (*)

Le monde entier a été frappé de stupeur, face aux images accablantes des civiles afghans s’agrippant, par dizaines, aux carlingues des avions militaires américains, qui s’apprêtaient à décoller de l’aéroport de Kaboul, les abandonnant à leur triste sort sous la coupe des Talibans revenus au pouvoir, vingt ans après y avoir été chassés, au lendemain des attaques du 11 septembre 2001.
Une détresse tragique et insoutenable qui ne laisse personne indifférent. Personne ou presque. Car, pendant ce temps, dans les milieux islamistes prétendument modérés, qui prônent un « islam politique » dit de « juste milieu », supposé être à l’exact opposé de la doctrine obscurantiste et moyenâgeuse des Talibans, d’aucuns se félicitent, avec une obscène délectation, d’une « victoire grandiose » relevant de la « volonté divine » !

Ainsi, de Doha à Alger, en passant par Gaza et Aden, les Frères musulmans et leurs alliés, parmi les activistes de la « société civile » arabe, se livrent à un concert sans retenue de réjouissances et de félicitations.

A Gaza, Ismail Hanié, le chef du bureau politique du Hamas [branche palestinienne des Frères musulmans], s’enorgueillit d’avoir été la première personnalité étrangère à joindre au téléphone son « homologue », le chef du bureau politique des Talibans, le mollah Abdul Ghani Baradar, pour « saluer les performances politiques et médiatiques des Talibans » et les « féliciter pour l’écrasement de l’occupation américaine » qu’il considère comme « le signe de la défaite de toutes les forces de l’injustice et à leur tête l’occupation israélienne en terre de Palestine ».

À Alger, Abderrezak Mokri, le leader de l’autre Hamas, rebaptisé « Mouvement de la Société pour la Paix », la principale formation des Frères musulmans algériens, a félicité les Talibans pour ce qu’il qualifie de « victoire grandiose » pour « tous les moudjahidines, militants et réformateurs afghans et à leur tête le mouvement des Talibans qui mène le djihad ».

À Doha, l’Union Mondiale des Oulémas Musulmans, fondée par le théoricien en chef des Frères musulmans, Youssef al-Qaradawi, censée réunir l’élite des « savants musulmans » incarnant la ligne de la « modération et du juste milieu », a émis un hallucinant communiqué, considérant que « la réussite des Talibans à prendre le pouvoir relève d’une volonté divine intervenue en renfort de l’Islam et constitue une éclatante victoire contre la tyrannie des occupants », tout en mettant en garde les musulmans qui oseraient critiquer les Talibans que « tous ceux qui s’opposeraient au régime islamique adopté par les Talibans seront en opposition avec les préceptes de la Charia ».

Et au Yémen, depuis la mal nommée Aden [Eden, en arabe !], Tawakkol Karman, activiste proche des Frères musulmans (elle se prétend militante féministe, tout en étant voilée et membre du parti frériste al-Islah !), couronnée d’un controversé prix Nobel de la paix en 2011, durant le « Printemps Arabe », loin de se soucier du terrifiant sort qui guette les femmes afghanes sous le nouveau règne des Talibans, a soutenu dans un post sur Facebook (dont elle est membre du comité d’éthique – sensé combattre la violence et la haine en ligne – pour la région Moyen-Orient) que « la vérité est que beaucoup de mouvements islamistes vont regretter d’avoir adopté la ligne d’Ennahda [le parti islamiste tunisien] et n’avoir pas fait comme les Talibans. Hélas, ceci est la pire des leçons. Un bonjour de liberté, la révolution continue » !

Une telle déferlante de haine et d’obscurantisme, de la part de ceux qui sont sensés être les porte-voix de la tolérance et de la modération, nous ramène, une fois encore, à l’amère vérité : les « idiots utiles » qui, en Occident, continuent à croire ou à faire croire que des islamistes peuvent être modérés ou éclairés, ne sont pas moins caricaturaux qu’un certain Barack Obama – autre lauréat du prix Nobel de la paix ! – qui inventa, en mars 2009, l’ubuesque concept de « Talibans modérés » !