Téhéran rêve d’un missile Ashura d’une protée de 2.500 kilomètres



Selon une note confidentielle occidentale, citant des sources iraniennes, Téhéran ambitionne de développer un missile bi-étage à propulsion solide , d’une portée de 2.500 kilomètres, nommé Ashura.

Les recherches à cet effet auraient dépassé le stade des essais au sol. Le moteur-fusée du 1er étage aurait été testé avec succès, à plusieurs reprises. Le 2ème étage a fait l’objet, quant à lui, de plusieurs essais au sol qui ont aussi été couronnés succès.
Cependant, même si la réussite d’une partie des essais constitue une première étape importante, la suite du programme nécessiterait l’aide d’un pays plus développé dans le domaine. Les experts pointent l’existence d’un écart technologique important entre le plus grand type de missiles iraniens, le Fateh-1 10, dont le diamètre est de 610 mm et l’Ashura qui nécessiterait un diamètre de 1.250 mm.
Le développement d’un tel vecteur étant complexe, son aboutissement à court terme est peu probable, sans l’aide d’un pays plus avancé dans le domaine, tel que la Chine ou la Corée du Nord.
A plusieurs reprises, des sources crédibles ont souligné une volonté constante de Téhéran de posséder un engin de 2.500 km de portée. Et aussi de développer une filière de missile à propulsion solide, afin de remplacer progressivement ses missiles à propulsion liquide, plus contraignants au niveau de la mise en œuvre et du stockage.