fbpx
 
 

 

La révolte féministe fait vaciller le régime des mollahs !

La révolte féministe fait vaciller le régime des mollahs !

En Iran, les revendications féministes sont à l’origine de la mobilisation populaire contre le régime des mollahs. En retirant ou brûlant leur voile en public, les Iraniennes marquent leur opposition à une théocratie vieillissante et usée. Premières victimes de l’oppression, elles savent mieux que personne à quel point la République islamique a fait de cette étoffe l’un de ses piliers idéologiques, reléguant de facto la femme au rang d’être inférieur.

 

Multiplication des défections d’officiers de l’armée et des Pasdarans

Multiplication des défections d’officiers de l’armée et des Pasdarans

Des notes confidentielles occidentales font état d’une multiplication des défection d’officiers iraniens, qui profitent des missions à l’étranger pour déserter.

 

Un mollah iranien lance une fatwa pour jeter à la mer 10.000 manifestants contre le Régime !

Un mollah iranien lance une fatwa pour jeter à la mer 10.000 manifestants contre le Régime !

Abolfazl Bahrampour est un éminent mollah habitué des plateaux des télévisons favorables au Régime iranien. Il jouit d’une notoriété incontestée dans tout le mode chiite, car il est l’auteur d’un célèbre volume du Tafsir (interprétation du Coran). Raison pour laquelle le Régime l’a choisi pour lancer une fatwa ordonnant l’excommunication des manifestants qui participent aux mouvements de contestation qui secouent le pays, en les considérant comme des « mouharibeh » (des combattants contre la volonté d’Allah).

 

Téhéran fait de son ambassade à Paris le fer de lance de sa diplomatie

Téhéran fait de son ambassade à Paris le fer de lance de sa diplomatie

Le nouvel ambassadeur iranien à Paris, Bahram Ghassenmi, a reçu la plus importante dotation budgétaire du ministère des affaires étrangères iranien. Téhéran compte faire de son ambassade en France le fer de lance de sa diplomatie en Europe, pour contrer l’hostilité américaine.

 

Téhéran rêve d’un missile Ashura d’une protée de 2.500 kilomètres

Téhéran rêve d’un missile Ashura d’une protée de 2.500 kilomètres

Selon une note confidentielle occidentale, citant des sources iraniennes, Téhéran ambitionne de développer un missile bi-étage à propulsion solide , d’une portée de 2.500 kilomètres, nommé Ashura.

 

Face aux sanctions, Téhéran envisage l’arme des réfugiés !

Face aux sanctions, Téhéran envisage l’arme des réfugiés !

Une note récente du centre d’intelligence rattaché au service diplomatique de l’Union Européenne (EU INTCEN) s’inquiète d’un type inédit de répercussions que pourraient subir les pays de l’Union, en raison du durcissement des sanctions américaines à l’encontre de l’Iran et des risques d’un conflit armé avec la république islamique.

 

Entre sanctions américaines et crise de régime

Le 21 mars dernier, jour du nouvel an iranien, le guide suprême de la révolution, l’ayatollah Ali Khamenei, surprenait son monde en appelant à « l’unité et à la reconstruction nationale ». On s’est alors dit : est-ce que les sanctions américaines commencent à faire leur effet ? La réponse est oui, si j’en crois la plupart des observateurs.