Global Watch Analysis célèbre la parution de l’édition anglaise de « Qatar Papers »



Lors d’une cérémonie qui s’est tenue aux « Salons de l’Etoile » de l’hôtel Napoléon, dans le quartier des Champs-Elysées à Paris, Global Watch Analyses a tenu une conférence de presse et un cocktail à l’occasion de la parution de l’édition anglaise du livre « Qatar Papers ».

Les auteurs du livre, Christian Chesnot et George Malbrunot, ont pris part à la conférence animée par le rédacteur en chef de Global Watch Analysis, Atmane Tazaghart, en présence de représentants des médias et des agences de presse, ainsi que des éditeurs, des diffuseurs et des libraires.

 


Voir la vidéo intégrale de la conférence


 

La conférence a également été l’occasion de célébrer le millionième visiteur du site internet de Global Watch Analysis, lancé le 1er mai 2019. Et ce en présence des membres du comité des experts et conseillers du site global-watch-analysis.com et de ses newsletters « Ecran de Veille » et « Screen Watch », parmi lesquels Christian Malard, Martin Gozlan, Jean-Marie Montali et Fabienne Durand.

 


Voir la vidéo de la cérémonie


 

Lors de la conférence de presse de « Qatar Papers », dont l’édition anglaise est éditée par Global Watch Analysis, les auteurs Christian Chesnot et Georges Malbrunot ont évoqué la longue enquête qu’ils ont menée, à partir des archives financières internes de Qatar Charity, pour faire la lumière sur les financements accordés par cette Fondation qatarie aux associations liées aux Frères musulmans à travers l’Europe.

George Malbrunot a expliqué que le livre « n’est pas une attaque contre le Qatar ni une invitation à criminaliser les activités de la Qatar Charity, car les fonds mentionnés sont destinés à des associations légalement autorisées dans les pays européens où elles se trouvent. Et par conséquent, la question ne relève pas du financement du terrorisme ». Malbrunot a considéré que « le plus importante dans le livre est qu’à travers notre enquête sur les financements versés par Qatar Charity, nous avons pu dessiner des cartes détaillées qui illustrent l’étendue de la pénétration secrète des Frères musulmans à travers toute l’Europe ».

Pour sa part, Christian Chesnot a souligné que « les fonds qataris accordés aux associations liées aux Frères musulmans, bien qu’ils ne soient pas en violation des législations européennes sur le financement du terrorisme, se distinguent clairement de ce que font d’autres pays, comme l’Arabie saoudite, le Koweït ou le Maroc, dans le domaine du financement des mosquées et des associations religieuses en Europe. Car, les financements de Qatar Charity sont destinées exclusivement aux associations liées aux Frères musulmans. Ils s’inscrivent, donc, dans un agenda politique soigneusement prémédité, qui vise à islamiser les communautés musulmanes de France et d’Europe, en soutenant et en renforçant l’influence des courants fondamentalistes associés aux Frères musulmans »

 


Acheter le livre


De son côté, le rédacteur en chef de Global Watch Analysis, Atmane Tazaghart, a affirmé que « Global Watch Analysis n’a aucun problème avec le Qatar en soi. Pays que nous le traitons comme nous le faisons avec tous les autres pays arabes et pour pour qui nous n’avons pas d’avantage de sympathie ni d’antipathie que pour ses voisins » et d’ajouter que « le seul problème avec le Qatar concerne les financements que ce pays fournit aux Frères musulmans et aussi aux organisations djihadistes, comme nous l’avons clairement vu lors de la crise syrienne »

Concernant les révélations de « Qatar Papers », le rédacteur en chef de Global Watch Analysis a relevé que « Malgré l’étendue des financements révélés par le livre à destination des associations frères musulmanes en Europe, cet volet européens des financement de Qatar Charity n’est qu’une goutte dans l’océan

des fonds que cette fondation qatarie accorde aux

réseaux des Frères musulmans dans le monde arabe et sur le continent africain ».