Frères musulmans: quand les Frères (ennemis) se sont étripés à Munich !

Frères musulmans: quand les Frères (ennemis) se sont étripés à Munich !

Le 23 août 1973, un muezzin appelle, pour la première fois, à la prière, depuis une mosquée en Bavière : le centre islamique flambant neuf situé à la sortie de Munich, au milieu des bois. A cette époque, l’Allemagne de l’Ouest ne compte que cinq mosquées. Celle de Munich a coûté cinq millions de Marks.

 

Frères musulmans en Allemagne : Tout a commencé par une mosquée à Munich…

Frères musulmans en Allemagne : Tout a commencé par une mosquée à Munich…

Implantés en Allemagne depuis la fin des années 1950, les Frères musulmans y exercent une emprise quasi-totale sur les lieux de culte et les institutions socio-culturelles islamiques. Et ce travers deux branches de la Confrérie : l’une est arabe, importée outre-Rhin par un trio de leaders du Tanzim al-Dawali (Saïd Ramadan, Ali Ghaleb Himmat et Youssef Nada) ; l’autre est turque, contrôlée par le clan Erbakan, l’une des familles les plus influentes au sein de la mouvance frère-musulmane en Turquie.

 

Belgique : Bruxelles, capitale européenne des Frères musulmans

Belgique : Bruxelles, capitale européenne des Frères musulmans

La Belgique compte deux pôles principaux liés à la mouvance frères-musulmane, autour desquels gravite un ensemble d’associations locales et d’organisations satellitaires. Mais, la capitale Européenne est aussi convoitée par plusieurs organisations pan-européenne de la Confrérie dont l’activité principale est le lobbying auprès des institutions européennes.

 

L’intrigante suppression de la notice rouge d’Interpol sur Youssef al-Qaradhawi

L’intrigante suppression de la notice rouge d’Interpol sur Youssef al-Qaradhawi

Interpol a supprimé la notice rouge émise à l’encontre du prédicateur frère-musulman, cheikh Youssef al-Qaradhawi, suite à son inscription sur la liste arabe des personnalités soupçonnées de collusion avec des groupes terroristes et les décisions prises par la Grande Bretagne, la France et les États-Unis, lui interdisant l’entrée sur leurs territoires.

 

Le Qatar et l’islam englobant

Le Qatar et l’islam englobant

De l’ouvrage Qatar Papers, signé par Christian Chesnot et Georges Malbrunot, les lecteurs ont surtout retenu l’importance financière des projets développés par l’émirat gazier en Europe via l’ONG Qatar Charity. Et accessoirement le salaire de 35.000 euros versé chaque mois à Tariq Ramadan par Qatar Foundation, créée par la cheikha Moza, la mère de Tamim ben Hamad Al Thani, 38 ans, l’émir du Qatar depuis 2013.

 

Tariq Ramadan, la magie d’un (faux) titre universitaire !

Comment un Suisse, d’origine égyptienne, a-t-il pu séduire, à partir des années 90, autant de jeunes musulmans des banlieues françaises ? Certes, Tariq Ramadan parle bien. Grand, mince, élégant, il a du charisme, un sourire charmeur. Un discours parfaitement adapté à son auditoire. Mais l’essentiel n’est pas là. Il est le petit-fils d’Hassan al-Banna, le fondateur des Frères musulmans égyptiens.