fbpx
 
 

Pour une lecture optimale, téléchargez gratuitement l'Appli GWA pour tablettes et smartphones

 

L’islamophobie, arme de disqualification massive des Frères musulmans

L’islamophobie, arme de disqualification massive des Frères musulmans

À travers le mot islamophobie, les Frères musulmans tentent de propager une psychologie victimaire parmi les jeunes d’origine islamique en Europe et plus particulièrement en France. Braquer ces innocents, dès leur plus jeune âge, contre la laïcité et les valeurs universelles, en empoisonnant leurs esprits par le mensonge récurrent selon lequel les Français détestent l’Islam, la seule vraie religion. Une hostilité fictive contre l’Islam entretenue parfois même par certaines élites françaises.
Les fanatiques islamistes et leurs ‘‘porteurs de valises’’ omettent de voir que les peuples européens savent distinguer le spirituel et ce qui relève du politique. Ces peuples presque guéris de la religion s’opposent avec raison aux comportements et rites qui perturbent leur vie moderne et qui remettent en cause les avancées dans le domaine de la liberté.

 

France : Les affres de l’« islam consulaire » !

France : Les affres de l’« islam consulaire » !

L’ambivalence du Dr. Chams-Eddine et Mister Hafiz, capable de passer – en l’espace d’à peine trois mois – d’un manifeste contre l’islamisme à une alliance avec les Frères musulmans, trouve son explication dans le fait que le recteur de la Grande Mosquée de Paris – à l’instar de tous ses prédécesseurs depuis la création de cette mosquée en 1926 – est un fonctionnaire de l’État algérien : la Grande Mosquée a été érigée en signe de reconnaissance de la France envers les ‘‘soldats indigènes algériens morts pour la patrie durant la Grande Guerre’’.

 

Frères musulmans : la Choura déclare la guerre au Guide suprême

Frères musulmans : la Choura déclare la guerre au Guide suprême

Le Guide général est l’autorité suprême au sein des Frères musulmans. Lors de la prestation d’allégeance (Bay’a), tout adhérant à la Confrérie doit jurer loyauté et obéissance au Guide. Cependant, l’autorité du Guide actuel, Ibrahim Mounir, vient d’être sérieusement remise en cause par une tentative de putsch inédite depuis la création de la Confrérie en 1928.

 

L’union des oulémas Frères musulmans va coacher les Talibans

L’union des oulémas Frères musulmans va coacher les Talibans

L’Union internationale des savants musulmans (UISM), organisation basée à Doha et liée aux Frères musulmans, vient de finaliser un accord de coordination idéologique avec le nouveau gouvernement des Talibans en Afghanistan.

 

Afghanistan : retour à la cage départ !

Afghanistan : retour à la cage départ !

Les terribles images de l’abandon de Kaboul, avec ses grappes d’Afghans désespérés accrochés à la carlingue d’un avion militaire américain prêt à décoller sans eux, n’en finiront pas de nous hanter. Elles confirment, vingt ans après le 11 septembre 2001, qu’aucune leçon ne peut être tirée de l’Histoire, contrairement à ce qui fut seriné sur tous les tons, toutes les antennes, toutes les tribunes. Face à l’islamisme qui, de Nice et Saint-Etienne-du Rouvray à Kunduz et Kandahar, égorge le proche comme le lointain, les rabâcheurs du « Plus jamais ça », sous leurs faux airs de profs d’optimisme, ne sont que des soutiers de la résignation.

 

Afghanistan : un pays au bord du gouffre

Afghanistan : un pays au bord du gouffre

On ne peut pas comprendre l’Afghanistan si on ne connaît pas son histoire, écrite dans les guerres et rythmée par les invasions depuis Alexandre le Grand, jusqu’aux Soviétiques (20ème siècle), en passant par les Mongols (13 ème ème siècle) et, bien sûr, les Britanniques au 19ème siècle. Chaque occupation a évidemment provoqué une guerre de libération jusqu’au départ des envahisseurs. Et chaque libération du pays a été suivie par une guerre civile. C’est la malédiction afghane. La décision de Joe Biden de retirer les 2.500 derniers soldats Américains avec les 7.700 soldats de l’OTAN et les troupes alliées, peut donc être lourde de conséquences.

 

Afghanistan : Pourquoi les Talibans sont de retour ?

Afghanistan : Pourquoi les Talibans sont de retour ?

Les nouvelles en provenance d’Afghanistan sont très inquiétantes. En moins d’une semaine, les Talibans se sont emparés de la moitié des capitales des provinces afghanes. Ils contrôlent, à présent, l’essentiel des provinces du nord, de l’ouest et du sud du pays. Kaboul, Mazar-e Charif et Jalalabad sont les seules grandes villes afghanes qui échappent, mais pour combien de temps encore, au retour de leur mainmise sur le pays.

 

Tunisie, nouvelle colonie du Qatar ?

Tunisie, nouvelle colonie du Qatar ?

Le malheur tunisien fait le bonheur colonial du Qatar. C’est en effet sur la toile de fond d’un pays décimé par le Coronavirus -le taux de décès y est le plus élevé d’Afrique- qu’a été voté un projet de loi permettant au « Qatar Fund for development » de gérer les intérêts financiers entre la Tunisie et le Qatar. Un véritable traité qui autorisera Doha à intervenir directement dans l’économie tunisienne, avec des avantages considérables pour les bailleurs de fonds de l’islamisme.

 

L’Autriche, bastion historique des Frères musulmans devenu l’ennemi juré de la Confrérie

L’Autriche, bastion historique des Frères musulmans devenu l’ennemi juré de la Confrérie

Avec la nouvelle loi antiterroriste, adoptée jeudi par l’Assemblée du Peuple, l’Autriche a franchi le pas et devient le premier pays européen à interdire les Frères musulmans,

 

Pakistan : le gouvernement otage des groupes islamistes radicaux

Pakistan : le gouvernement otage des groupes islamistes radicaux

Le Pakistan a été témoin d’un effondrement rapide de sa machine administrative interne, avec sa police et ses forces de sécurité incapables de contrôler la violence dans tout le pays, engendrée par les partisans du parti islamiste radical, le Tehreek-i-Labbaik Pakistan (TLP), qui a demandé l’éviction de l’ambassadeur de France et l’arrêt des relations commerciales avec la France. Alors que les projecteurs sont braqués sur la triste situation sécuritaire intérieure, le gouvernement étant pris en otage par le TLP, l’état de l’économie et la position diplomatique du pays ne sont pas meilleurs.