fbpx
 
 

 

Bruxelles : ces idiots utiles européens qui chérissent les Frères musulmans !

Bruxelles : ces idiots utiles européens qui chérissent les Frères musulmans !

À l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse, le 12 août dernier, la Commission européenne a diffusé une vidéo sur Instagram montrant des jeunes militants du FEMYSO vêtus des T-shirts au logo de leur association. Cette structure, qui évolue dans la galaxie des Frères musulmans, a été reçue précédemment par la Maltaise Helena Dalli, Commissaire européenne à l’Égalité, afin d’évoquer les stéréotypes, les discriminations et la haine dont seraient victimes les jeunes musulmans en Europe. Dans la même vidéo, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, déclare : « Soyons inspirés par toutes les jeunes personnes qui montrent que vous pouvez accomplir ce en quoi vous croyez », avant de conclure : « C’est l’esprit de la prochaine génération de l’Europe ».

 

Frères musulmans : les artisans de la ‘‘conscience malheureuse’’ des Musulmans vivant en Occident

Frères musulmans : les artisans de la ‘‘conscience malheureuse’’ des Musulmans vivant en Occident

Un bon Musulman se sent aujourd’hui coupable de ne pas avoir réussi à instaurer l’État islamique, que ce soit par la persuasion ou la force. Cet idéal, ce but ultime s’appuient sur sa fierté de Musulman. Il est fier de ce qu’il est, non de ce qu’il fait. Au lieu d’être ce qu’il va devenir, il veut être ce qu’il a été. Il résulte de ce blocage une attitude dichotomique et, s’il accepte la modernité technique, il rejette sa métaphysique. Ainsi, il vit un développement sans progrès car il reste collé au sacré : l’interdit, le halal, le paradis, l’enfer, les supplices de la tombe… Chez lui, la pureté et la peur l’emportent sur le processus de liberté. Mais, comme il se sent coupable de ne pas faire avancer la cause de l’Islam qui est de propager la loi d’Allah partout dans le monde, il est en perpétuel conflit intérieur.

 

L’islamophobie, arme de disqualification massive des Frères musulmans

L’islamophobie, arme de disqualification massive des Frères musulmans

À travers le mot islamophobie, les Frères musulmans tentent de propager une psychologie victimaire parmi les jeunes d’origine islamique en Europe et plus particulièrement en France. Braquer ces innocents, dès leur plus jeune âge, contre la laïcité et les valeurs universelles, en empoisonnant leurs esprits par le mensonge récurrent selon lequel les Français détestent l’Islam, la seule vraie religion. Une hostilité fictive contre l’Islam entretenue parfois même par certaines élites françaises.
Les fanatiques islamistes et leurs ‘‘porteurs de valises’’ omettent de voir que les peuples européens savent distinguer le spirituel et ce qui relève du politique. Ces peuples presque guéris de la religion s’opposent avec raison aux comportements et rites qui perturbent leur vie moderne et qui remettent en cause les avancées dans le domaine de la liberté.

 

France : Les affres de l’« islam consulaire » !

France : Les affres de l’« islam consulaire » !

L’ambivalence du Dr. Chams-Eddine et Mister Hafiz, capable de passer – en l’espace d’à peine trois mois – d’un manifeste contre l’islamisme à une alliance avec les Frères musulmans, trouve son explication dans le fait que le recteur de la Grande Mosquée de Paris – à l’instar de tous ses prédécesseurs depuis la création de cette mosquée en 1926 – est un fonctionnaire de l’État algérien : la Grande Mosquée a été érigée en signe de reconnaissance de la France envers les ‘‘soldats indigènes algériens morts pour la patrie durant la Grande Guerre’’.

 

Frères musulmans : la Choura déclare la guerre au Guide suprême

Frères musulmans : la Choura déclare la guerre au Guide suprême

Le Guide général est l’autorité suprême au sein des Frères musulmans. Lors de la prestation d’allégeance (Bay’a), tout adhérant à la Confrérie doit jurer loyauté et obéissance au Guide. Cependant, l’autorité du Guide actuel, Ibrahim Mounir, vient d’être sérieusement remise en cause par une tentative de putsch inédite depuis la création de la Confrérie en 1928.

 

L’union des oulémas Frères musulmans va coacher les Talibans

L’union des oulémas Frères musulmans va coacher les Talibans

L’Union internationale des savants musulmans (UISM), organisation basée à Doha et liée aux Frères musulmans, vient de finaliser un accord de coordination idéologique avec le nouveau gouvernement des Talibans en Afghanistan.

 

Afghanistan : retour à la cage départ !

Afghanistan : retour à la cage départ !

Les terribles images de l’abandon de Kaboul, avec ses grappes d’Afghans désespérés accrochés à la carlingue d’un avion militaire américain prêt à décoller sans eux, n’en finiront pas de nous hanter. Elles confirment, vingt ans après le 11 septembre 2001, qu’aucune leçon ne peut être tirée de l’Histoire, contrairement à ce qui fut seriné sur tous les tons, toutes les antennes, toutes les tribunes. Face à l’islamisme qui, de Nice et Saint-Etienne-du Rouvray à Kunduz et Kandahar, égorge le proche comme le lointain, les rabâcheurs du « Plus jamais ça », sous leurs faux airs de profs d’optimisme, ne sont que des soutiers de la résignation.

 

Afghanistan : un pays au bord du gouffre

Afghanistan : un pays au bord du gouffre

On ne peut pas comprendre l’Afghanistan si on ne connaît pas son histoire, écrite dans les guerres et rythmée par les invasions depuis Alexandre le Grand, jusqu’aux Soviétiques (20ème siècle), en passant par les Mongols (13 ème ème siècle) et, bien sûr, les Britanniques au 19ème siècle. Chaque occupation a évidemment provoqué une guerre de libération jusqu’au départ des envahisseurs. Et chaque libération du pays a été suivie par une guerre civile. C’est la malédiction afghane. La décision de Joe Biden de retirer les 2.500 derniers soldats Américains avec les 7.700 soldats de l’OTAN et les troupes alliées, peut donc être lourde de conséquences.

 

Afghanistan : Pourquoi les Talibans sont de retour ?

Afghanistan : Pourquoi les Talibans sont de retour ?

Les nouvelles en provenance d’Afghanistan sont très inquiétantes. En moins d’une semaine, les Talibans se sont emparés de la moitié des capitales des provinces afghanes. Ils contrôlent, à présent, l’essentiel des provinces du nord, de l’ouest et du sud du pays. Kaboul, Mazar-e Charif et Jalalabad sont les seules grandes villes afghanes qui échappent, mais pour combien de temps encore, au retour de leur mainmise sur le pays.