fbpx
 
 

 

Les nouveaux habits du vieil antisémitisme

Les nouveaux habits du vieil antisémitisme

67 croix gammées, découvertes le 28 décembre dernier, profanant les tombes d’un cimetière municipal à Fontainebleau ; un torrent d’injures antisémites se déchaînant contre Miss Provence 2020, April Benayoum, pour avoir revendiqué son ascendance israélienne, le 19 décembre, lors de son élection comme première dauphine de Miss France 2021 ; des menaces de mort à caractère antisémite à l’encontre de la chroniqueuse TV, Valérie Benaim, le 29 décembre ; un livreur d’une grande enseigne de la nouvelle économie numérique, se ventant qu’il n’accepte pas de livrer aux juifs, le 7 janvier à Strasbourg ; et pour couronner le tout, un odieux courrier d’injures antisémites (et homophobes), adressé au porte-parle du gouvernement, Gabriel Attal, le 8 janvier… Le phénomène n’est pas nouveau, mais en l’espace de quelques semaines, c’est une véritable déferlante d’actes antisémites qui s’est abattue sur la France, souvent dans l’indifférence générale. Et plus inquiétant encore, au vieux mal antisémite, celui de la haine et de la bêtise (in)humaine, s’ajoute un nouvel antisémitisme, qui tente de se draper de justifications politiques, comme celui de l’icône des Indigènes de la République, Houria Bouteldja, justifiant les injures antisémites à l’encontre d’April Benayoum par un hallucinant argument selon lequel « on ne peut pas être israélien innocemment » !

 

Quand le lobby qatari utilise un faussaire pour dénigrer les opposants aux Frères musulmans !

Quand le lobby qatari utilise un faussaire pour dénigrer les opposants aux Frères musulmans !

Pour dénoncer les adversaires des Frères musulmans et de l’islam radical, les communicants liés au Qatar utilisaient habituellement des pseudonymes. A l’occasion, il pouvait également faire appel à François Burgat, chercheur à la retraite, aujourd’hui président du Centre arabe de recherches et d’études politiques (CAREP) à Paris, organisme financé par l’émirat gazier. Toutefois, le dernier article, « Boue sur le Qatar », publié le 20 juin sur un blog hébergé par Mediapart, est signé par Paolo Fusi, un sulfureux personnage, auteur de faux grossiers lors de la dernière guerre du Golfe.

 

Les Services redoutent une fronde post-Covidienne

Les Services redoutent une fronde post-Covidienne

La direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et le service central du renseignement territorial (SCRT) ont alerté le ministère de l’intérieur sur un risque de recrudescence d’actes de désobéissance civile, cet été, dans le contexte social post-covidien. Les Services redoutent même de possibles attentats contre des symboles de l’État, y compris des forces de l’ordre, qui pourraient être perpétrés par des groupuscules radicaux d’extrême droite et d’extrême gauche. Et l’alerte s’inquiète notamment d’une possible manipulation des Gilets jaunes par ces groupes radicalisés.

 

L’Élysée étoffe son bureau justice

L’Élysée étoffe son bureau justice

Après la cellule diplomatique et le cabinet militaire, l’Elysée va réformer son bureau justice, qui sera plus étoffé. Dans cette optique, Hélène Davo, directrice adjointe du cabinet de la ministre de la justice, Nicole Belloubet, a été nommé au poste de conseillère justice du Président, en remplacement de la juge Sonya Djemni-Wagner.

 

Le parlement améliore sa force de frappe dans le renseignement

Le parlement améliore sa force de frappe dans le renseignement

La délégation parlementaire au renseignement (DPR) veut renforcer ses moyens financiers et de contrôle. Pour ce faire, la DPR va recruter des spécialistes du renseignement militaire et civil. Elle va aussi signer des accords d’échanges d’informations, sur de sujets non nationaux, avec des commissions parlementaires européennes.